Catégorie : Actualités

Vers un désamiantage automatisé ?

Automatisation du désamiantage
Le robot désamianteur d'AS Protek

Les chantiers de désamiantage imposent à des professionnels d'être en contact avec les fibres d'amiante. Aujourd'hui, les travaux sont bien encadrés et les risques d'infection sont très faibles. Cependant, certaines tâches peuvent augmenter la pénibilité du travail. C'est le cas du ponçage manuel de certaines surfaces contaminées par l'amiante. Alors pourquoi ne pas automatiser ce travail ? C'est la question que s'est posée la société AS Protek. La réponse a été la création d'un robot. 

 

Un robot pour faire le boulot 

Créer un robot pour l'automatisation d'une tâche n'est pas aisé. De nombreux paramètres doivent être pris en compte. Dans le rôle du désamianteur, le robot doit être configuré au millimètre près afin de répondre aux lois en vigueur.

AS Protek a mis au point une machine qui pourrait bien révolutionner le domaine du désamiantage. Cette dernière est capable de poncer des surfaces planes avec l'aide d'un jet d'eau à très haute pression. En effet, le robot désamianteur est capable de propulser plusieurs litres d'eau à une pression pouvant aller jusqu'à 3000 bars. Autant dire que cette pression est capable de décaper du béton sur quelques centimètres. Un autre avantage du robot est que l'empoussièrement de l'environnement est fortement réduit. En effet, le traitement est confiné dans une sorte de brosse solidement collée au mur en cours de désamiantage. Semi-automatisé, il est tout de même nécessaire de faire appel à un opérateur pour la manipulation de l'objet. 

Le traitement des déchets amiantés 

Le problème du traitement des déchets se pose clairement. Heureusement, les parents du robot désamianteur répondent à la question. L'eau contaminée est récupérée par un puissant aspirateur puis dirigée vers un compresseur. Ici, l'eau est filtrée à 1 micron. Les fibres d'amiante ayant une taille de 5 microns, le solvant est décontaminé. Le filtre contenant les fibres d'amiante est récupéré et les déchets comprimés à l'aide d'une presse. On récupère ensuite une galette amiantée que l'on confine selon la règlementation en vigueur. 

Les limites de la machine 

Bien que l'automatisation de certaines tâches du désamiantage soit un véritable pas en avant, il existe des limites. Par exemple, le personnel devra être formé à la manipulation du robot. D'autre part, cette machine n'est utilisable que sur des surfaces planes. Le travail de désamiantage des toitures et des surfaces non planes devra toujours être réalisé à la main par des professionnels certifiés. Devra-t-on revoir la règlementation amiante ou les certifications pour pouvoir intégrer une telle machine dans un chantier ? 

Source et crédits image : http://www.lemoniteur.fr/179-innovation-produits/article/actualite/27058570-une-solution-pour-mecaniser-le-desamiantage